La cérémonie de la pipe sacrée

 

La légende (enfin, une des légende) raconte que la femme bison blanc est venue apporter aux hommes la Chanupa pour qu’ils puissent toujours être en contact avec le tout puissant, cela devait les aider à maintenir la cohésion dans la tribu et permettre d’apporter de l’aide aux personnes en souffrance, grâce aux prières qu’elle permettait de faire.

 Être porteur de Chanupa, ce n’est pas en posséder une, c’est au-delà. Être porteur de Chanupa, c’est être dépositaire d’un outil permettant aux Hommes de prier. C’est une responsabilité et un honneur.

 La Chanupa, connue sous le nom de calumet, en France (faussement appelé « de la paix ») était utilisé originellement comme une sorte d’autel portable. La fumée du mélange de plante était un véhicule pour les prières à wakan-tanka (le « grand esprit »). Ces cérémonies accompagnaient chaque moment important de la vie quotidienne des amérindiens.

 La Chanupa était également partagée lors de grandes cérémonies et notamment lors des signatures des accords de paix, c’est à cause de cela qu’il y a eu erreur et que la Chanupa a été appelée à tort « calumet de la paix ». En fait, il y avait fréquemment des cérémonies de la Chanupa, mais les seules auxquelles étaient conviés les « envahisseurs » étaient celles faites lors des traités de paix. Pendant une cérémonie le pouvoir de la parole est très important, chaque mot prononcé doit être pesé, car il est immédiatement entendu par le grand esprit .

 Le déroulement d’une Chanupa (nom de la pipe, mais également de la cérémonie) est très codifié. On peut commencer par se purifier grâce à des fumigations de sauge blanche, ou toute autre plante (palo santo, copal, thym, romarin  etc.). Ensuite la Chanupa est montée (elle reste démontée en dehors des cérémonies) : le tuyau représente le coté masculin, et le fourneau le coté féminin. Assembler la pipe, c’est relier la terre mère et le père ciel. Après l’avoir assemblée, on présente la Chanupa aux 4 directions, une façon de s’inclure dans le monde qui nous entoure. Ensuite, on rempli le fourneau avec le mélange de plantes que l’on souhaite. C’est un moment de recueillement, il est temps d’ouvrir son cœur, de façon à trouver les mots justes et parler vrai.Vient ensuite l’allumage, puis chacun à ses petites habitudes (s’asperger de fumée pour se bénir, etc.), comme je le disais, c’est une cérémonie de prière, elles peuvent être faites à haute voix ou pour soi même. Quand on prie, on tourne le tuyau dans la direction du ciel, de façon à « envoyer » ses prières vers les cieux. Chacun fume à son tour et prend la parole si il en a envie. Quand la Chanupa est vide, le porteur clôt la cérémonie.

 La Chanupa est une cérémonie très forte et peut amener à des miracles, respectez ce moment !

Vous désirez participer à une cérémonie, contactez moi !

Translate »